Revenir au site

Qu'est-ce que le sexe sexiste?

Par Sonia Devaux - Feminists in the City

· Débats

La discussion sur le consentement et le sexe dans la cause féministe mérite d’être poursuivie au delà du contexte criminel du viol, de l’agression ou du harcèlement. Les féministes se sont battues pour que les femmes puissent être plus que des objets ou des victimes, pour que le sexe soit une manière pour les femmes de re-posséder leur propre corps et leur plaisir.

Le sexisme omniprésent dans nos relations

Dans la société patriarcale dans laquelle nous vivons, nos rapports sexuels sont forcément influencés par la misogynie. Comprendre nos propres désirs est déjà compliqué en soi mais ça l'est encore plus quand on prend en compte les structures de pouvoir sexistes qui régissent nos vies.

Beaucoup de rapports sexuels se déroulent dans une sorte de zone grise du consentement. Ils sont techniquement consentants, pourtant ils restent sexistes. Du sexe sans agression à proprement parler mais aussi sans plaisir et souvent sans respect des désirs et limites de l’autre, du sexe parfois brutal, du sexe qui est parfois le résultat de pression, parfois humiliant. Les femmes pourraient tout aussi bien n’être que des poupées puisque c’est uniquement leur enveloppe charnelle qui est utilisée.

Le sexisme dans les rapports sexuels hétéro se traduit par l’idée selon laquelle le sexe est dû aux hommes (ce que les féministes appellent la charge sexuelle). L'aggressivité qui entoure potentiellement l'acte est donc seulement la continuité de cette logique. Dans ce schéma, l’homme est dans l’action, il est celui qui séduit, qui poursuit. On attend en revanche de la femme une sorte de passivité comme si son rôle n’était que de recevoir et d’accepter les désirs masculins.

Dès lors il n’est pas étonnant que l’orgasme masculin soit si souvent perçu comme la « fin » du rapport. Cela a aussi un impact sur le jugement différentiel posé sur la sexualité masculine et la sexualité féminine. Y a-t-il un équivalent du mythe de la « salope »/ « chaudasse »/ « allumeuse »/ « chienne » pour décrir