Revenir au site

L'art féministe: origines

Par Ana Sonderéguer pour Feminists in the City

· Histoire,Pop culture

“People are frightened by female organs because they don’t know what they look like”  Hannah Wilke, 1972.

Existe-t-il un art féministe (1) ? De quoi s’agit-il ? Quelles sont ses origines, ses postulats, ses principales représentantes ? Andrea Giunta, historienne de l’art argentine, identifie quatre cas où le lien entre art et féminisme est visible : les féministes faisant un art féministe, des femmes artistes explorant un art féminin, des artistes ne souhaitant pas s’identifier en tant que féministes ou femmes puisqu’elles sont avant tout artistes, et, finalement, celles qui développent un art qui s’échappe aux caractéristiques attribuées à l’art fait par des femmes (2). Aujourd’hui, nous ne nous intéressons qu’au premier cas, même si des exemples des autres pourrons être mentionnés. Nous explorerons son contexte particulier, ses raisons d’être, ses techniques et formats.

Comment surgit un art féministe ?

L’art féministe émerge au sein des luttes des années 1960 et 1970, au moment où la société met en évidence les discriminations et injustices largement vécues par des groupes minoritaires. Des femmes artistes, en Angleterre et aux États-Unis, poussées par cette dynamique de remise en question des institutions, décident de se mobiliser face à une réalité qu’elles ne veulent plus accepter : le monde de l’art expose majoritairement la production des hommes. Organisées en différents collectifs, elles ne tardent pas à faire état de leurs revendications et à réaliser des actions de protestation. Il y a des femmes artistes, elles en sont la preuve: comment donc lutter contre cette exclusion ? Pendant les années 1970, des femmes artistes et critiques d’art défient le MoMA et les institutions d’art : elles demandent l’exposition d’œuvres faites par des femmes, des expositions monographiques de femmes artistes, des femmes dans les comités des musées, et une représentation féminine de 50% dans toute activité muséale. À Los Angeles est même né un Conseil des Femmes Artistes qui demande un programme d’éducation sur le travail artistique des femmes. Ces mouvements commencent à faire bouger les choses, comme en témoignent les expositions du County Museum of Art, Four L.A. artists (1972) et Women Artists : 1550 – 1950 (1976).

A vrai dire, nous voyons ici le poids du féminisme de l’époque, avec son postulat « Le privé est politique ». Inspirées par celui-ci, certaines femmes traduisent leurs réflexions en production artistique, pour diffuser les histoires des femmes du passé et insérer l’expérience personnelle des femmes dans la pratique artistique. Les artistes féministes mènent des actions politiques pour exiger une représentation égalitaire, présentent des espaces alternatifs d’exposition, fêtent la sexualité féminine et analysent les effets de la classe, de la race et du genre sur la vie quotidienne des femmes.

Le début d'un art féministe

En réalité, l’émergence d’une première pratique artistique féministe aux États-Unis est liée à Judy Chicago et