Revenir au site

5 femmes qui ont marqué la Tech

· Portraits de femmes

Saviez-vous qu’à l’origine, les métiers de l’informatique étaient plutôt réservés aux femmes ?

Que le premier algorithme a été écrit pas une femme et que c’est également une femme qui est à l’origine d’un des plus gros succès du jeu vidéo ?

Dans cet article, vous découvrirez que le milieu de la tech n’a pas toujours été majoritairement masculin et qu’il existe de nombreuses femmes inspirantes dans ce secteur !

Ada Lovelace (1815-1852)

Augusta Ada Lovelace témoigne dès son plus jeune âge d’un grand intérêt pour les mathématiques. Après s’être mariée avec le comte de Lovelace, elle rencontre Charles Babbage, inventeur du précurseur de l’ordinateur : la machine analytique. Il écrira à son propos :

“Cette enchanteresse des nombres a jeté son sort magique autour de la plus abstraite des sciences et l’a saisie avec une force que peu d’intellects masculins auraient pu exercer.”

Portrait d'Ada King, Comtesse de Lovelace, vers 1840, attribué à Alfred Edward Chalon

Ada pressent tout le potentiel et l’impact grandiose de l’informatique sur notre société.

À 27 ans, elle traduit un article consacré à la machine à calculer et rajoute dans ses notes ce qui permettrait à cette machine d’agir seule.

Selon elle, la machine serait non seulement capable de manipuler des nombres, mais également des lettres et des symboles : c’est la naissance de la programmation.

Ada décède à 36 ans des suites d’un cancer de l’utérus, mais laisse derrière elle un langage de programmation à son nom, utilisé à ce jour dans plusieurs technologies modernes : l’automobile, les transports ferroviaires et l’aéronautique.

C’est cette visionnaire qui a inspiré l’école Ada Tech School, première école d’informatique féministe d’Europe. Une rue porte son nom dans le 13ème arrondissement de Paris.

Grace Hopper (1906-1992)

Surnommée Amazing Grace, Grace Hopper naît à New York, le 9 décembre 1906. Elle fait ses études au Vassar College et intègre ensuite Yale, où elle devient docteur en mathématiques.

À 37 ans, elle s’engage dans la marine américaine au beau milieu de la Seconde Guerre Mondiale. Elle est affectée au Bureau of Ordnance Computation Projectde l'Université d'Harvard en 1944. Elle fait partie de l'équipe qui programme l'ordinateur Harvard Mark I.

En 1949, Grace rejoint l’Eckert-Mauchly Computer Corporation où elle participe au développement de l’UNIVAC, le premier ordinateur commercial.

En 1957, elle commence à travailler pour IBM, où elle défend l’idée qu’un programme devrait être écrit dans un langage proche de l’anglais. C’est comme cela que naîtra le langage informatique COBOL 2 ans plus tard.

En 1967 elle est rappelée par la Marine, ou elle mènera des travaux d’établissement de normes pour les premiers ordinateurs et plus particulièrement les premiers langages de programmation évolués : COBOL et Fortran.

19 ans plus tard, Grace Hopper prend sa retraite alors âgée de 80 ans, ce qui fait d’elle l’officière la plus âgée de la marine américaine. Elle reçoit alors la plus haute distinction pour les non-combattants : la Defense Distinguished Service Medal.

Jusqu’à sa mort en 1992, elle sera employée comme consultante externe par la Digital Equipment Corporation pour des conférences sur les débuts de l’informatique.

Roberta Williams, pionnière du jeu vidéo

« Another miracle from the kitchen table »

Roberta Williams est née en 1953 aux États-Unis. C’est elle qui est à l’origine du premier jeu d’aventures graphique : « Mystery House ».

Tout commence avec le jeu Colossal Cave Adventure, que Roberta découvre grâce à son mari Ken Williams, qui souhaite lui partager son intérêt pour les ordinateurs. Roberta apprécie le jeu, mais est lassée de son aspect textuel.