Revenir au site

10 féministes contemporain·es qui font bouger les lignes

par Margo Esposito-Farèse, rédactrice Feminists in the City

· Actualités

Et si l’on mettait à l’honneur des féministes de notre temps, et non plus seulement celles du passé ? Force est de constater que les femmes et les minorités de genre sont souvent invisibilisé·es, à travers l'histoire mais également de leur vivant. Il est donc important de faire connaître des féministes qui marquent notre temps présent. C’est ce que nous faisons sans relâche, chez Feminists in the City, dans le cadre de nos Masterclasses, visites, rencontres et ici-même, sur notre blog !

Lexie, @agressively_trans

Lexie est une femme transgenre plus connue sous le nom de son compte Instagram, @agressively_trans. Son pronom est “elle”. Lexie a publié, en février 2021, le livre “Une Histoire de Genres” aux éditions Marabout. A travers son compte Instagram, elle sensibilise sa communauté et déconstruit les idées reçues sur tous les sujets relatifs aux transidentités. Elle rend aussi visible des personnes trans et leur travail, parle des discriminations transphobes et sexistes et ce, toujours dans une perspective intersectionnelle. Elle donne des clés qui se veulent intelligibles pour mieux comprendre ce qu’est le genre et ce que cette notion implique.

© @agressively_trans sur Instagram

Irene, @irenevrose

Irene s’est également fait connaître sur le réseau social Instagram à travers son compte @irenevrose. Âgée de 21 ans, elle vient déjà de sortir son premier ouvrage, en février 2021, La terreur féministe, aux éditions Divergences. Elle y aborde la question de l’usage de la violence dans le militantisme et en particulier des femmes qui utilisent cette violence pour lutter contre le patriarcat. Jeune militante féministe et anarchiste, Irene a pris part aux collages contres les féminicides dès 2019 à Paris. Elle contribue sur Instagram à démocratiser les idées féministes anarchistes, notamment à travers ses stories.

© @Irenevrose sur Instagram

Le collectif des colleureuses

Comme nous l’avons évoqué précédemment, comment ne pas parler des colleureuses qui se font de plus en plus connaître depuis deux ans ? D’abord une initiative parisienne, connue grâce au compte Instagram collages_feminicides_paris, le collectif auto-géré, anonyme, et souvent non-mixte, a inspiré de nouvelles initiatives dans d’autres villes françaises, mais aussi en Belgique ! A travers les collages, des groupes de féministes se réapproprient l’espace public en affichant sur les murs des messages de soutien aux victimes de féminicides et désormais plus largement, aux victimes des violences sexistes et sexuelles. Iels dénoncent ainsi toutes les injustices que subissent les femmes et minorités de genre.

© Benoît Prieur / Wikimédia Commons

Alice Coffin, Le génie lesbien

Alice Coffin, élue EELV en tant que conseillère de Paris dans le 12ème arrondissement, fait parler d’elle depuis la sortie de son livre Le Génie lesbien (éditions Grasset, septembre 2020). Engagée comme féministe lesbienne, elle a d’abord été journaliste. C’est d’ailleurs pourquoi elle est porte-parole de l’association des journalistes LGBTI (association AJL). Elle est aussi membre du groupe d’action La Barbe qui dénonce la surreprésentation des hommes dans les sphères de pouvoir. Avec sa collègue féministe et écologiste, Raphaëlle Rémy-Leleu, elles ont mené le mouvement qui a contribué à la démission de Christophe Girard, adjoint à la mairie de Paris jusqu’en juillet 2020 et soutien de Gabriel Matzneff.

© Silvia Casalino, Wikimedia Commons

Muriel Salmona

Muriel Salmona est une psychiatre qui travaille depuis plus d’une décennie sur les conséquences physiques et psychiques des violences sexuelles et notamment incestueuses. Elle-même victime d’inceste, elle a vivement participé au mouvement #MetooInceste qui a émergé en 2020. Elle a écrit de nombreuses tribunes et pétitions visant à ce que les crimes incestueux ne soient plus des tabous et a pris position sur les derniers débats à l’Assemblée nationale à propos du seuil d’âge de consentement. Elle a écrit l’ouvrage Le Livre noir des violences sexuelles (éditions Dunod, 2013) et a fondé l’association “Mémoire traumatique et victimologie” en 2009. Le #MetooInceste à la suite de l’affaire Duhamel a permis de mettre sur le devant de la scène ses nombreux travaux scientifiques sur le sujet des violences à l’égard des enfants.

© Jean-Pierre Salmona, Wikimedia Commons

Gabrielle Deydier

Gabrielle Deydier est une écrivaine mais aussi documentariste. En 2017, elle dévoile son livre On ne naît pas grosse (éditions Goutte d’Or). Mais c’est la sortie de son documentaire “On achève les gros” sur Arte en 2020 qui a redonné une impulsion à son travail et son propos. De là, elle nous invite définitivement à réfléchir sur ce qu’est la grossophobie dans nos sociétés ainsi que son intersection avec les autres discriminations, notamment le sexisme.

@gabrielle_deydier sur Instagram

Rokhaya Diallo

Rokhaya Diallo s’est fait connaître avec son podcast, désormais devenu populaire, “Kiffe ta race” sur Binge Audio (créé en 2018). Elle le réalise avec Grace Ly, elles y parlent de questions raciales et d’intersectionnalité dans tous les domaines quels qu’ils soient. Rokhaya Diallo s’intègre donc dans un mouvement qu'on pourrait qualifier d’afro-féministe. De plus en plus médiatisée, elle enchaîne les plateaux TV et les radios pour parler de ce qu’elle considère être du racisme d’Etat en France et est souvent l’invitée de référence pour s’exprimer sur des polémiques racistes. Elle est également chroniqueuse dans l’émission controversée “Balance ton post” (émission de Cyril Hanouna sur C8) depuis la rentrée 2020.

© Gwyndon, Wikimedia Commons

Victoire Tuaillon

Toujours sur Binge Audio, la journaliste Victoire Tuaillon nous présente depuis 2017 un podcast appelé “Les Couilles sur la table” qui a vu naître un ouvrage du même nom en 2019. Chez Feminists in the City, on vous recommande notamment ses épisodes avec Virginie Despentes, une grande référence féministe. Plus récemment, elle a mis en place une nouvelle émission, “Le Coeur sur la table”, où elle parle d’amour et notamment des normes hétérosexuelles et patriarcales dans les couples. Un podcast qui s’annonce riche en émotions et en réflexions.

© Laura Eisenstein, Wikimedia Commons

Caroline de Haas

Invitée de notre Sommet de la Sororité et très présente dans les médias, vous la connaissez probablement déjà, il s’agit de Caroline de Haas ! Elle est sûrement l’une des féministes les plus connues de nos jours. En 2018, elle fonde le collectif féministe #NousToutes des suites du mouvement #MeToo. En mars 2021, elle sort un manuel d’action, En finir avec les violences sexistes et sexuelles (aux éditions Robert Laffon). Avec son collectif, elle propose aussi des formations pour sensibiliser et lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

Ben Névert

Ben Névert est un jeune YouTubeur tenant une chaîne éponyme. Plein de créativité et de bonne humeur, il réalise différentes émissions : “Entre mecs”, “Entre potes”, “Tartine de vie”, “Insomnie” (pour FranceTV slash). Il parle et surtout, il écoute ses invité·es, sur des sujets différents à chaque fois mais qui gardent pour ligne directrice : “déconstruction des masculinités et curiosité de parcours de vie”. C’est donc sans tabou et en toute intimité qu’il nous propose d’aborder des sujets féministes en essayant d’être le plus intersectionnel possible. On vous conseille notamment son épisode de “Tartine de vie” qui s’appelle “Je suis transgenre” avec Lexie parmi les invité.es. Finalement, Ben Névert serait-il notre allié féministe version 2.0 ?

@bennevert sur Instagram

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK